Heroine of my own Mexican adventures movie

Mon déménagement officiel au Mexique s’est donc fait le 29 mai 2016. Il y avait deux choses à s’occuper en priorité dès mon arrivée : récupérer une bonne fois pour toute mon titre de propriété avec fidéicommis et deuxièmement, obtenir mon permis de construire !

Retour au Mexique, pas une minute à perdre !

Dès la première semaine, j’ai donc rencontré mon constructeur qui m’a expliqué que suite aux dernières négociations entre mon ingénieur et l’urbanisme, il m’était proposé de payer soit 100 000 pesos pour un permis de construire de maison, soit 180 000 pesos pour un permis de construire d’auberge de jeunesse sur mon terrain qui n’est pas situé sur une zone de commerce. Pour éviter d’avoir des problèmes par la suite, j’ai donc confirmé à mon constructeur qu’on pouvait faire les démarches pour le permis de construire « auberge de jeunesse », mais évidemment ces quelques 180 000 pesos (9 000 euros) n’étaient pas du tout prévus sur mon budget prévisionnel puisque j’avais estimé 1 500 euros de dépense pour le permis ; heureusement, 10 000 euros ont été prévu en cas d’imprévus justement ! En parallèle de ce rendez-vous avec mon constructeur, j’initiais également un rendez-vous avec mon notaire afin de lui payer le restant de ses honoraires par carte bancaire, comme confirmé avec lui, et récupérer mon titre de propriété, comme confirmé avec lui.

My official move to Mexico was therefore May 29th, 2016. There were two things I had to take care in priority: get my deel of property with my trust from my notary and secondly, get my building permit !

Back in Mexico, not a minute to lose!

From the first week, I met my constructor who explained that following the recent negotiations between my engineer and the people from the urban planning, I had 2 options: pay 100,000 pesos (5,000 euros) for a permit to build a house or 180,000 pesos (9,000 euros) for a permit to build a hostel on my land that is not located on a trade area. To avoid problems later, I confirmed I would pay for the “hostel” permit, but of course those few 180,000 pesos (9,000 euros) were not expected at all on my estimated budget since I had estimated 1,500 euros for that permit. Fortunately, 10,000 euros were planned for contingencies precisely! In parallel to this appointment with my builder, I also had planned an appointment with my notary to pay him the remainder of his fee by credit card, as confirmed with him, and get my deed of property, as confirmed as well.

dsc07619

My deed or rather, my hopeless cause …

Arriving at my notary’s office, he tells me he has no terminal for me to pay by credit card and he tells me that he cannot give me my deed because the document is still at the public register to be checked, but it should arrive next week. In other words: an appointment with my notary or how to waste my time 🙂 June 16th, regarding my building permit, I learned that I had to add 16,000 pesos to get a demolition permit (for the blue house at the entrance, which was built without a permit at the time), these 16,000 pesos are nevertheless reduced to 8,000 pesos (400 euros) if I pay cash… Okay. Then on June 24th, we asked me to buy 160 trees to the city of Puerto Morelos… Within a week! Okay. 13,500 pesos later and I have them. End of June, my permit is still not ready, it must be said that sometimes my engineer is in the middle of an appointments with the people in charge and in the middle of the meeting, the interlocutors decide to go for their lunch and never come back. ZEN, we said ZEN. And we said that everything is perfect, even the imperfect 🙂 Even though all that penalize me financially speaking, without going into the details …

dsc07631

Mon titre de propriété ou plutôt, ma cause désespérée …

En arrivant au bureau de mon notaire, ce dernier m’indique qu’il n’a pas de terminal pour pouvoir encaisser mon paiement par carte bancaire et il m’indique qu’il ne peut pas me remettre mon titre de propriété qui est à ce jour, encore au registre public en vérification, mais qui devrait arriver la semaine suivante. Autrement dit : rendez-vous avec mon notaire ou comment perdre son temps 🙂 Le 16 juin, du côté du permis de construire, j’apprends que je dois rajouter 16 000 pesos à la note pour obtenir un permis de démolition (pour la maisonnette bleue à l’entrée, qui a été construite sans permis à l’époque), ces 16 000 pesos sont néanmoins ramenés à 8 000 pesos (400 euros) si je paye en liquide … D’accord. Puis le 24 juin, on me demande d’acheter 160 arbres pour la ville de Puerto Morelos … Et sous 1 semaine ! D’accord. Je m’en sors avec 13 500 pesos.

Avec tout cela, fin juin, les papiers du permis de construire ne sont toujours pas prêts, il faut dire qu’il arrive parfois à mon ingénieur de se rendre aux rendez-vous donnés par l’urbanisme et puis en plein milieu de la réunion, les interlocuteurs décident d’aller déjeuner et ne reviennent plus. ZEN, on a dit ZEN. Et on a dit que tout est parfait, même dans l’imparfait 🙂 Cela me sanctionne néanmoins à nouveau financièrement parlant, sans rentrer dans les détails …

dsc07464-2

Faites monter la température, je ne suis que boule d’énergie !

Début juillet, tandis que le thermomètre chauffe sérieusement à plus de 35 degrés chaque jour, puisque c’est la période la plus chaude de l’année au Mexique, je ne sais pas si ma transpiration vient de cette chaleur que j’ai rarement connue dans ma vie ou par les différentes émotions que je traverse de par mon projet. Mon constructeur m’informe que les négociations sont officiellement terminées avec l’urbanisme et que j’ai finalement 142 000 pesos (au lieu des 180 000 de départ) à payer dont plus de 100 000 sous la table. Je fais donc transférer de l’argent de France sur mon compte Mexicain que j’ai ouvert entre-temps ; il faut évidemment du temps pour que le transfert se fasse, mais mon constructeur s’impatiente. Je lui demande le contact de l’ingénieur que je n’ai jamais rencontré, afin de lui remettre l’argent en liquide que je lui dois, mais après 3 demandes consécutives, mon constructeur ne me donne pas le contact. Je le récupère donc directement sur une facture que j’avais et rentre en communication avec l’ingénieur pour lui demander de l’accompagner lors du paiement. Ce dernier m’indique qu’il est préférable que je ne vienne pas, car étant étrangère, l’urbanisme pourrait en profiter pour me demander encore plus d’argent. Mon soupçon est donc validé : l’ingénieur se met une bonne partie dans la poche, puisque évidemment son argument ne tient pas la route ! Les papiers étant à mon nom, les interlocuteurs de l’urbanisme n’ont pas besoin de me voir pour comprendre que je suis une étrangère ! Ce manque d’honnêteté m’agace beaucoup.

D’un autre côté, mon notaire remet toujours à la semaine suivante la remise de mon titre de propriété, donc je suis bloquée dans la création de ma société et l’obtention de mon VISA sur quoi je travaille avec mon avocat depuis fin juin. Et le pompon, il y a encore des problèmes sur mon appartement Parisien en ce début de mois de juillet ! L’agent immobilier de l’acheteuse me demande des choses incongrues tandis que je suis de l’autre côté de la planète et que la vente est censée être signée la semaine suivante avec la présence de ma cousine, à qui j’ai donné un pouvoir. Bref, j’évite de trop en dire à mes proches pour qu’ils ne s’inquiètent pas, mais je me sens parfois … Vidé de mon énergie on va dire, bien que je sois totalement confiante sur l’avenir et c’est le principal !

dsc07691

Get the temperature high, I am a ball of energy!

Early July, while the thermometer goes over 35 degrees every day, since this is the hottest time of the year in Mexico, I do not know if my sweat comes from this heat I have rarely known in my life or from the different emotions I cross through my project. My builder tells me that the negotiations have officially ended with the urban planning and I must pay 142,000 pesos (instead of the 180,000 initially) whose 100,000 under the table. I therefore transfer money from France to my Mexican account that I opened in the meantime; obviously it takes a bit of time for the money to arrive, but my builder  is impatient. I ask him the contact of the engineer that I have never met, to give him the cash money that I owe him, but after three consecutive requests, my builder does not give me the contact. So I contact him directly with the number I have on a bill in order to ask him to come with him the day he will pay. He tells me that it is better that I do not come, as being foreign, the people of the urban planning could take the opportunity to ask me even more money. My suspicion is validated: the engineer puts money in his pocket too, because his argument does not hold! The paper is at my name, so it is easy to know I am a foreigner! This lack of honesty annoys me a lot.

On the other hand, my notary still did not deliver my deed, so I’m stuck in the creation of my company and the obtaining of my VISA I’m working on with my lawyer since late June. And cherry on the cake, there are still problems with my french apartment in early July! The real estate agent of the buyer is asking me incongruous things while I’m on the other side of the planet and the sale is expected to be signed next week with the presence of my cousin, to whom I gave a power. In short, I avoid saying too much to my family for them to not worry, but I sometimes feel … Let’s say emptied of my energy, although I am fully confident about the future and this is the main important thing!

The heroine of my own movie in Mexico!

So here I am on my way to Playa del Carmen to meet the engineer and pay. First, I go to my bank to get 150,000 pesos (7,500 euros) and by the way, alert the entire bank and even the director because they suspect me of money laundering, as they don’t get that a girl of my age is taking “so much money” in cash. In short, once I have my few thousand pesos in my pocket, I finally met the engineer, so I reiterate my request to accompany him to pay, but he gave me again the same useless argument saying I am a foreigner that I will not contradict longer because it would be a waste of time. I decided to negotiate the 142,000 pesos to pay and believe me or not, I negotiated 30,000 pesos in less than 10 minutes … Um, it’s certainly great! I save 1,500 euros, but if I can so easily negotiate 30,000 pesos (it’s huge in Mexico), how much do they all put in their pocket? After giving a first portion of the money, I demand the second payment to be renegotiated again; the engineer agrees. My builder explains me that even if it is a lot of money, at least, I will have the proper permit license and be in peace with the people of the urbanism after that. Hopefully! 🙂 Okay, but I have no idea of the prices, so it seems a lot to me even though I negotiated a lot. And really, what bothers me is the dishonesty! The engineer will take part because it manages it for me, okay. But he tells me it rather than think I’m stupid and do not understand what is happening …

Les aventures de Sophie dans son propre film au Mexique ! Haha 🙂

Me voilà donc en route vers Playa del Carmen pour rencontrer l’ingénieur et le payer. Dans un premier temps, je me rends à la banque pour y récupérer 150 000 pesos (7 500 euros), ce qui me vaut le droit de mettre en alerte toute la banque jusqu’au directeur et être soupçonnée de blanchiment d’argent, car il ne semble pas normal qu’une jeune fille de mon âge retire « autant d’argent » en liquide. Bref, une fois mes quelques milliers de pesos en poche, je rencontre finalement le fameux ingénieur qui mettait la pression à mon constructeur pour que je lui remette l’argent au plus vite, car les gens de l’urbanisme n’étant pas à l’aise dans leurs propres transactions douteuses, ils voulaient que cela se fasse au plus vite. Je réitère dans un premier temps ma demande de l’accompagner pour le paiement, mais il me redonne son argument inutile que je ne vais pas chercher à contredire plus longtemps, car ce serait une perte de temps.

Je décide donc de négocier les 142 000 pesos à payer et de là, croyez-moi ou non, je fais descendre la note de 30 000 pesos en moins de 10 minutes … Mon constructeur se réjouit pour moi. Hum, c’est certes super ! J’économise 1 500 euros, mais si je peux négocier aussi facilement 30 000 pesos (c’est énorme au Mexique), combien se mettent-ils encore tous dans la poche ? Après avoir donné une première partie de l’argent, j’exige que le second paiement soit encore renégocié, ce que l’ingénieur accepte. Mon constructeur lui, m’explique que même si tout cela représente de l’argent, je dois me mettre à l’idée qu’au moins, j’aurais mon permis de construire pour une auberge de jeunesse en bonne et due forme et que je serai définitivement tranquille. D’accord, mais comme je n’ai pas idée des prix pratiqués, tout cela me paraît encore beaucoup, quand bien même j’arrive à négocier une partie ! Et ce qui me dérange, c’est la malhonnêteté ! Que l’ingénieur se prenne une partie parce qu’il gère cela pour moi, d’accord. Mais qu’il me le dise plutôt que de penser que je suis imbécile et ne comprends rien à ce qui se trame …

dsc07389

Après la pluie, vient le beau temps, pourquoi s’inquiéter ?

Et oui ! La semaine suivante, mon appartement de la région Parisienne s’est enfin vendu ! (Mille merci à ma cousine pour son aide). Et puis, ça y est, j’ai reçu mon permis de construire !!! Alléluia. Les travaux vont commencer. Si vous pouviez imaginer le soulagement que j’ai ressenti … Un an et demi ! Une année et six mois que je travaillais sur l’obtention de ce permis de construire. Finalement, j’ai réussi à négocier à nouveau 12 000 pesos en moins. Le permis m’aura donc coûté 5 800 euros dont 3 800 sous la table (au lieu des 9 000 de base). Et vous voyez, comme tout est toujours parfait, même dans l’imparfait, l’appartement s’est vendu au même moment que l’obtention de mon permis, ce qui signifie qu’une partie de mon apport personnel est arrivé sur mon compte au moment où j’ai eu besoin de l’argent pour le début des travaux ! Tout vient à point à qui sait attendre, n’est-ce-pas ? Bon, j’ai quand même failli dépérir entre-temps à force d’attendre, mais la récompense n’est que meilleure après les embûches ! Et vous voulez encore une petite morale philosophique concernant notre vie de Terrien ? Ces mêmes personnes de l’urbanisme qui m’ont clairement volé mon argent (même si l’ingénieur devait se prendre une bonne partie et ne soyons pas naïf, mon constructeur également une petite …) l’ont reçu le jeudi et devinez ce qu’il s’est passé le vendredi ? Leur local a été braqué … Je vous laisse méditer dessus, ça devrait être rapide 🙂

dsc07384-2

After rain comes the sun, why worry?

And yes ! The following week my apartment near Paris was finally sold! (A thousand thank you to my cousin for her help). And there it is, I got my building permit!!! Alleluia. The construction will finally begin. If you could imagine the relief I felt … A year and a half! A year and six months working on the obtaining of this permit. Moreover, I managed to renegotiate 12,000 pesos less. So, the license cost me 5,800 euros whose 3,800 under the table. And you see, as everything is always perfect, even in the imperfect, the apartment was sold at the same time I got my building permit, so I got the money at the same time the construction began! Good things happen to those who can wait, is it not? Well, I had to be very patient, but the reward of the perserence and hard work is even better! And you want another small philosophical moral about our earthling life? Those same people of the urban planning that clearly stole my money (even if the engineer kept some and let’s not be naive, my constructor too…) have got mine on Thursday and guess what happened on Friday? Their office were robbed … I leave you to ponder over, that should be fast 🙂

dsc07414-2

dsc07414-2

Anyone! A part of your life worthy of a movie you would tell us in the coments?

Quelqu’un qui voudrait nous raconter une histoire de sa vie digne d’un film ?

Advertisements

One thought on “Heroine of my own Mexican adventures movie

  1. Pingback: Some of the most magical things to do near Cancun : cenote, swim with turtles, Maya ruins, etc. | SOPHIE ADVENTURES

Share your comments / Partage ton opinion :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s