Swimming with tortles in Akumal before finally getting my deed of property and go back to France

Back from Isla Mujeres, I need my notary to give me a document that will allow me to pay my property taxes which I never took care of since 2012. A miracle occurs, since it takes him only 2 days to send me the document and he confirms that the ones regarding my trust will be ready the next Monday, I believe him and I am so happy:)

Everyday life in Mexico

Meanwhile, Julien, my new friend from the first days, started a job as a guide in Playa del Carmen, I am so happy for him! Besides, Julio with whom I went to Isla Mujeres left us for France before a scheduled return in April 2016. Lalo, my roommate left the house. I also paid my property taxes of 300 pesos (16 euros) for the year 2016, regarding my land and its small house located 3 kilometers from the Caribbean Sea, while at the same time at the beginning of December 2015, France asked me 950 euros for the same property taxes regarding my French apartment in a residence of 11 floors, overlooking other buildings of 11 floors …! Anyway, it was a pleasant surprise to pay only 16 euros in Mexico.

DSC_1229

Au retour d’Isla Mujeres, je reprends les démarches avec mon notaire, cette fois-ci pour obtenir un document qui me permettra de payer mes impôts fonciers dont je ne me suis jamais occupée depuis 2012. Un miracle se produit, puisque mon notaire ne met que deux jours à m’envoyer ledit document et me confirme même que ceux concernant mon fidéicommis seront prêts lundi, je le crois et saute au plafond de joie 🙂

La vie courante au Mexique

Entre-temps, Julien, mon nouvel ami des premiers jours, a commencé un emploi de guide à Playa del Carmen, après deux ans de galères, cela lui prend beaucoup de temps et je profite beaucoup moins de sa présence, mais quel bonheur pour lui ! J’en suis très heureuse, il le mérite. De son côté, Julio avec qui j’étais allée à Isla Mujeres nous a quitté pour repartir en France avant un retour prévu en avril 2016. Lalo, mon colocataire a quitté la maison suite aux disputes avec Daniel et tant mieux, car je n’en pouvais plus d’entendre les histoires de collège de l’un et l’autre. J’ai également été payer mes impôts fonciers de 300 pesos, soit 16 euros, pour l’année 2016, concernant mon bien individuel à 3 kilomètres de la mer des Caraïbes, tandis qu’au même moment en ce début de mois de décembre 2015, la France me demandait 950 euros pour les mêmes impôts fonciers de mon appartement français dans une résidence de 11 étages, vue sur d’autres immeubles de 11 étages … Cherchez l’erreur ! Quoi qu’il en soit, ce fut une agréable surprise, d’autant plus que je n’ai rien eu à payer sur les années précédentes !

DSC_1230

A deux doigts (ou trois :P) de l’obtention de mon titre de propriété

J’avais attendu le lundi avec impatience, puisque mon notaire m’avait dit que les papiers seraient prêts, mais c’est le mardi que j’ai eu la merveilleuse surprise par mon notaire, d’apprendre que tous les papiers étaient enfin prêts pour la banque ! Eh non, la bonne blague 🙂 L’après-midi, en prenant des nouvelles de la banque, j’ai désespérément appris qu’ils n’avaient rien reçu … Le pompon ! Mon notaire me ment, je vais donc pouvoir continuer à le harceler. Le problème, c’est qu’il ne répond même plus à mes messages, je suis désemparée ! Il finit par me répondre agacé, plusieurs jours après pour toujours tout remettre au lendemain ; je n’aurais pas à l’harceler et le déranger s’il faisait son travail ! Bon sang, que c’est compliqué de travailler avec ces Mexicains ! Même si je sais que mon notaire en question, est une personne de confiance et très sympathique, mais tellement lent !

Entre-temps, je me mets en quête de rentrer en contact avec des architectes pour la suite du projet. Puis sous les conseils de Didier, le constructeur français de Playa del Carmen, je pars à la mairie de Cancun au sujet de mon Uso de Suelo(pour connaître les restrictions de constructions sur le terrain), qui me dirige vers le Desarollo Urbano, qui me donne la liste des prérequis pour l’obtention de ce document ! Mais évidemment, je suis à nouveau bloquée à cause de mon notaire qui me rend folle, puisque les choses pour lesquelles je suis bloquée seront toujours de sa faute tant qu’il n’aura pas donné mes documents à la banque afin que j’obtienne mon fidéicommis et titre de propriété !

Partir pour mener une vie de rêve ou rien !

Heureusement qu’entre-temps, je peux compter sur les différentes personnes que j’ai rencontrées depuis mon arrivée au Mexique, français ou pas, afin de passer des bons moments et ne pas me focaliser uniquement sur le projet au risque d’être frustrée, bien qu’il soit évident que je ne lâcherai jamais rien ! Surtout après 9 mois déjà ! Du coup, je vis des moments que je n’aurais sans doute jamais pu vivre en France, comme cette soirée dans un appartement luxueux du 7ème étage d’une résidence de la zone hôtelière avec vue sur la mer, piscine privée, jacuzzi et sauna dans lequel je me suis endormie une heure à 9h00 du matin. Tout cela nous aura coûté à chacun 300 pesos (15 euros) puisque nous avons fait les courses ensemble, le prix d’un verre au VIP Room de Paris avec lequel tu n’as néanmoins pas le droit de t’asseoir sur les canapés, puisque tu n’as pas acheté de bouteille, B.R.E.F. Deux pays, deux ambiances !

DSC_1237

Within an inch of getting my deed of property

According to my notary, the papers were supposed to be ready the Monday, but it’s the Tuesday I received the wonderful surprise when he said me the papers were finally ready for the bank! But actually no, great joke 🙂 In the afternoon, I wrote to the bank who confirmed they had not received anything yet! That’s the limit! My lawyer was lying to me, so I decided to harass him. The problem is that it did not even respond to my messages, I was helpless! He finally answered me several days later and was upset because I harassed him; that’s not my fault if he was not doing the job! Damn, it’s complicated to work with these Mexicans even though I know I can trust my notary and he is a nice person, but way too slow!

Meanwhile, I started to make contact with architects for the next step of the project. Then I went to the city hall of Cancun regarding my Uso de Suelo (for the construction restrictions of the land) but they sent me to the “Desarrollo Urbano” where I got a list of prerequisites in order to get this document ! But obviously, I was stuck again because of my notary since I cannot go farther without my deed!

Go for a dream life or nothing!

Fortunately, in the meantime, I can count on the different people I have met since I arrived in Mexico, French or not, to spend good times with and not to focus only on the project at risk of being frustrated although it is obvious that I will never give up! Especially after 9 months already! So, I’m living moments I probably could never have lived in France, as this party in a luxury apartment on the 7th floor with sea view, private pool, jacuzzi and sauna in which I fell asleep 1 hour at 9 a.m. in the morning. All this cost us 300 pesos each (15 euros) since we shopped together, the price of a drink at the VIP Room in Paris with which you do not still have the right to sit on the sofas, since you have not purchased a bottle. A.N.Y.W.A.Y. Two countries, two atmospheres!

DSC_1241 (2)

Let’s not be desperate and believe this time will be the good one!

Tuesday, December 8th, after going to the laundry to drop off my clothes, I went to my notary office to find out what was happening. My notary tried to make me believe the papers were already at the bank. Obviously, I had the impression that it was one more lie and indeed, the bank confirmed me later in the day, they still had nothing to prepare my trust. So here I am less than two weeks before my departure, but what? Blow a fuse would be pointless, so I waited… But finally, my notary called me the same day to say he was sending all the documents by the end of the day, but that I should not put as much pressure on him. Obviously, you understood the 25 year old french girl had upset the experienced Mexican in his field who is around fifty! I tried to get him to understand with my intermediate Spanish it was just very urgent, because I wanted to get my Uso de suelo before I left for France on December 22nd in the morning!

Swimming with turtles in Akumal! A dream 🙂

At 7 p.m., after getting my laundry, I went to Mariana’s office, the architect, to meet with her director and present my plan ideas for my project so they can prepare a quote. Following this, Mariana dropped me at my Mexicans buddies where I had dinner.

And Saturday 12th of December, while Nuno, another friend of the group left us the day before to spend Christmas time in France, I went with Gauthier, one of my other friends met in Cancun, in Akumal for the day. We bought a life jacket for 50 pesos (since we already had our masks) and we admired the seabed; we saw a stingray, colored fishes and turtles of course, it was absolutely wonderful to live this moment in freedom! I loved it, still a unique experience in a unique setting for € 2.50. A few days later, Lisa, another friend left Mexico too. I also saw Aziz again, one more friend I met while I was in Cancun and who has a lot of great advices for me even though he cares for me to know that I start my project all alone, but I know I will achieve my goal anyway 🙂

DSC_1246 (2)

On ne désespère pas, cette fois-ci sera la bonne !

Le mardi 8 décembre, 15 jours avant mon départ, après m’être rendue à la laverie pour y déposer mes vêtements, je me rends jusqu’au bureau de mon notaire afin de savoir ce qu’il se passe avec l’envoi de mes documents pour que la banque prépare mon fidéicommis. Mon notaire n’étant pas là, j’ai affaire à son collègue Monsieur Gonzalez, qui dans un premier temps m’indique que les papiers sont à la banque, donc c’est avec eux que je devrais m’entretenir. Voyant que je ne suis pas convaincue, il appelle mon notaire et c’est alors qu’il me confirme que les papiers ont bien été transmis à la banque, mais me propose de ne pas prendre contact avec cette dernière avant jeudi pour laisser le banquier travailler sans lui mettre la pression et si d’ici jeudi, il ne se passerait rien, on aviserait. Evidemment, j’avais plutôt l’impression qu’il s’agissait d’un mensonge de plus et qu’il n’avait pas envoyé les papiers ; c’est ce qui s’est confirmé plus tard dans la journée, lorsque j’ai reçu un e-mail de la banquière qui me confirmait qu’elle était toujours dans l’attente des papiers. Tout cela à moins de deux semaines de mon départ, mais que faire ? Péter un plomb ? Cela ne servirait à rien, il ne ferait que se vexer davantage et travailler encore moins ! Alors je patiente … Mais finalement, mon passage au bureau aura servi puisqu’il a fini par m’appeler dans l’après-midi en disant qu’il envoyait les documents le jour même, mais que je ne devrais pas lui mettre autant la pression. Evidemment, vous l’avez compris, la jeune française de 25 ans avait vexé le Mexicain expérimenté dans son domaine, de la cinquantaine ! J’ai essayé de lui faire comprendre avec mon espagnol intermédiaire que c’était juste très urgent que ça se fasse maintenant, car je souhaitais obtenir mon Uso de suelo avant mon départ en France le mardi 22 décembre au matin. Autrement dit, il ne me restait plus beaucoup de jours ouvrés.

Nager avec les tortues en liberté à Akumal ! Un rêve 🙂

A 19h00, après avoir récupéré mon linge, je me suis rendue au bureau de Mariana, l’architecte, afin de la rencontrer avec son directeur et présenter mes idées de plans pour mon projet afin qu’ils puissent me préparer un devis. A la suite de cela, Mariana m’a déposé chez des copains Mexicains où j’ai diné.

Et puis samedi 12 décembre, tandis que Nuno, un autre copain du groupe nous a quitté la veille pour passer les fêtes de fin d’année en France, je rejoins Gauthier, une de mes autres rencontres avec qui je passe la journée à Akumal. Nous marchons jusqu’à la plage en croisant un tas de gens qui veulent nous vendre leurs équipements (masque, tuba et gilet) à des prix évidemment de voleurs 🙂 C’est-à-dire minimum 200 pesos. Finalement, on s’en sort avec un gilet à 50 pesos (puisque nous avions déjà nos masques) et ainsi, nous admirons les fonds marins ; cette excursion aura été l’occasion pour nous de voir une raie, des poissons colorés et évidemment les tortues, c’était absolument merveilleux de vivre ce moment en toute liberté ! J’ai adoré, encore une expérience unique dans un cadre unique pour 2,50€. Quelques jours plus tard, c’est Lisa, une autre copine qui a quitté le Mexique et puis il s’en est encore passé des vertes et des pas mûres dans ma colocation mexicaine. J’ai également revu Aziz, une autre de mes connaissances depuis mon arrivée, qui est de bons conseils pour moi aussi, mais qui s’inquiète de savoir que je me lance seule dans mon projet, même si de mon côté, j’ai toute la confiance nécessaire pour atteindre mon objectif sans baisser les bras !

DSC_1249

On ne lâche rien, on y est, tout près du but !

ENFIN, vendredi 18 décembre 2015, soit 4 jours avant mon départ, j’ai longuement parlé avec mon notaire qui me proposait de venir signer le mercredi mon titre de propriété, mais je lui ai dit que je ne pouvais pas puisque je rentrais en France le mardi ; il m’a donc promis que tout serait prêt pour le lundi, jour où j’obtiendrai également le fidéicommis finalisé par la banque, j’en étais très heureuse et soulagée. Il ne resterait plus qu’à l’ancien propriétaire et moi-même de signer le titre de propriété pour que je l’obtienne en main propre !

Un dernier moment avec mon ami Julien à Playa del Carmen

Pour mon dernier week-end, j’ai pris le bus afin de rejoindre Julien à Playa del Carmen. On a passé un super moment à se balader dans la ville, puis sur la Quinta Avenida, à côté de la mer. Enfin, nous avons pris des verres dans un bar, puis avons mangé dans un boui-boui mexicain, avant que je ne reprenne le bus à 20h00. Juju avait l’air si triste de me voir partir, je l’adore tellement, c’est comme un frère pour moi ici. Je suis également passée à l’auberge de Cancun afin de dire au revoir à Mauricio et Antonella, les gérants, qui m’ont également donné beaucoup de bons conseil et jusqu’au dernier moment puisqu’ils m’ont fait repenser à l’organisation de mes sanitaires afin d’éviter les « embouteillages ». J’ai aussi passé un peu de temps avec Daniel, puis Aziz, David, un français qui travaillait en tant que volontaire à l’auberge depuis un mois et enfin Lalo, passé me dire au revoir également.

Derniers instants décisifs !

Le lundi, c’est ma dernière vraie journée à Cancun et je n’ai toujours pas mon titre de propriété, tout va bien, il ne faut juste pas se louper ! A 9h00, je me rends à la laverie afin d’y déposer mes vêtements, puis je vais jusqu’à la banque afin de payer mon fidéicommis. Dans la matinée, je commence à préparer mes affaires. Dans l’après-midi, Aziz appelle pour moi le service de taxi qui voulait me charger 3 fois plus cher qu’à l’aller, puis deux en négociant un peu, mais évidemment, nous avons refusé. Aziz m’a alors déposé à la station de bus ADO afin que j’achète un ticket de bus pour partir à 4h30 du matin. Après cela, j’ai récupéré mes affaires à la laverie et me suis rendue jusqu’à chez mon notaire où j’ai enfin signé mon titre de propriété, alléluia ! Je suis rentrée en France sans la version officielle du document, car évidemment, mon notaire a prévenu l’ancien propriétaire de venir signer, au midi pour le soir même et ce dernier n’était pas disponible.

DSC_1294

Not giving up, very close to my goal!

FINALLY, Friday, December 18th, 2015, 4 days before my departure, my notary proposed me to sign my deed of property the next Wednesday, but I told him that I could not because I had my flight for France the Tuesday ; So he promised that everything would be ready for Monday. I was very happy and relieved.

One last time with my friend Julien in Playa del Carmen

For my last weekend, I took the bus to Playa del Carmen where Julien now lives. We had a great time walking around the city ans near the sea. Then we had a few drinks in a bar and ate at a Mexican greasy spoon, before I took the bus for Cancun at 8 p.m. Juju looked so sad to see me leave, he is so sweet, just like a brother to me here. I also went to the hostel in Cancun to say goodbye to Mauricio and Antonella, the managers, who also gave me lots of good advices for my project. Then I spent some time with Daniel and Aziz, David, a French guy who works as a volunteer at the inn and finally Lalo who came to say me goodbye too.

Last decisive moments!

Monday was my last real day in Cancun and I still did not have my deed, but it was okay, I just had to manage correctly everything. At 9 a.m., I went to the laundry to drop off my clothes, then I went to the bank to pay my trust of property. And at 6 p.m. after preparing my departure all day long, I finally signed my deed of property, hallelujah! I returned to France without the official version of the document, because obviously my notary warned the previous owner to come and sign, at noon for the same afternoon and he was not available.

DSC_1302 (2)

I leave Cancun empty-handed, but with the mission accomplished!

My trust of property has been accepted and the deed prepared and signed on my side! I’m now done with the first step of my project to open a hostel on my land in Puerto Morelos! Regarding the second step which is the realization of the plans, I am still undecided and not sure who I am going to work with. Moreover, I did not have the time to get my Uso de Suelo but my notary said he will take care of it for me while I am in France (of course, he has never done anything and I finally got it from my constructor, as you’ll discover later in my adventures). Anyway, I am extremely happy to have come to get the first step done, to see that the Mexican life and people are absolutely brilliant, to realize that my Spanish is not so bad, to have made a lot of friends and finally I collected a lot of information that have reinforced my idea to ride my project and help me for the rest of my adventure.

A certainly zen return to France!

I spent my last evening around my favorite square, Las Palapas, with Gauthier. Around 1 a.m., we went to my place for me to prepare my suitcase and then we did karaoke, it was fun! Finally, Gauthier took me to the bus for 4:30 a.m. I was sad to leave Cancun and cannot wait to be back, which is a positive end to this journey of 50 days for which I was worried about my integration and my spanish kills. My flight to Philadelphia was perfect, I immediately slept and woke up two hours later thinking I had peed in my pants, but not at all, some weird things like that happen to me sometimes 🙂 My 6 hours break in Philadelphia allowed me to find a former happiness, Popeyes, KFC competitor that I loved at the time I was in the United States. And I had WiFi, so I was just great before being back to Paris where my friend Samira picked me up 🙂

DSC_1305

Je repars les mains vides, mais avec la mission accomplie !

Mon fidéicommis est accepté et l’acte de propriété préparé et signé de mon côté ! J’en ai donc fini avec l’étape 1 de mon projet d’ouvrir une auberge de jeunesse sur mon terrain de Puerto Morelos ! En ce qui concerne l’étape 2 qui est la réalisation des plans, je suis encore indécise à savoir avec qui je vais travailler ; de plus, je n’aurais pas eu le temps de récupérer mon Uso de Suelo que mon notaire m’a promis de récupérer pour moi pendant mon absence (chose qu’il n’aura jamais faite et qui aura finalement été récupéré par mon constructeur, dont je vous parlerai plus tard dans mes aventures). Quoi qu’il en soit, je suis extrêmement heureuse d’avoir fait la démarche de régler l’étape 1 sur place, j’ai ainsi avancé dans mon projet, eu la confirmation que la vie Mexicaine et les gens sont absolument géniaux, que mon espagnol n’est pas si terrible, que je me suis fait pleins de copains et que d’ici quelques mois, tout devrait bien se passer et enfin, j’ai récolté un tas d’informations qui m’ont conforté dans l’idée de monter mon projet et m’aident pour la suite de mes aventures.

Vers un retour en France assurément zen !

C’est avec Gauthier que j’ai passé ma dernière soirée autour de ma place préférée, Las Palapas. Vers 1h00, nous sommes rentrés chez moi pour que je prépare ma valise et ensuite, nous avons fait du karaoké, c’était bien drôle ! Et enfin, Gauthier m’a amené au bus pour 4h30. J’étais triste de quitter Cancun et j’ai hâte d’y revenir, ce qui est un point final positif à ce voyage de 50 jours pour lequel j’étais inquiète de ne pas réussir mon intégration et ne pas me débrouiller suffisamment avec mon espagnol ! Mon vol s’est très bien passé puisque pour celui jusqu’à Philadelphie, j’ai immédiatement dormi et me suis réveillée au bout de deux heures en pensant avoir fait pipi dans ma culotte, mais non tout allait bien, il m’arrive ce genre de choses bizarres parfois 🙂 Ma pause de 6 heures à Philadelphie m’a permis de retrouver un bonheur d’antan, Popeyes, concurrent du KFC que j’aimais tant à l’époque des Etats-Unis. Et puis, j’avais la WIFI, donc rien à demander de plus avant de retrouver Samira à l’aéroport Charles de Gaulle, mon amie de choc lors de ces 3 folles années Parisiennes qui touchent maintenant à leur fin pour mon plus grand plaisir !

DSC_1306DSC_1307DSC_1321

Where was your best swim ever?
Quel fut le meilleur endroit où vous ayez nagé ?
Advertisements

8 thoughts on “Swimming with tortles in Akumal before finally getting my deed of property and go back to France

  1. Pingback: ULTIMATE GOODBYES TO FRANCE | SOPHIE ADVENTURES

  2. Pingback: MOVING TO MEXICO: LET’S ROCK’N’GET MY HOSTEL’S BUILDING PERMIT | SOPHIE ADVENTURES

  3. Pingback: Some of the most magical things to do near Cancun : cenote, swim with turtles, Maya ruins, etc. | SOPHIE ADVENTURES

  4. Pingback: Hostel Humanity was born | SOPHIE ADVENTURES

Share your comments / Partage ton opinion :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s