Visiting my land after 3 years, in Puerto Morelos, the next Mexican hot spot

Dès ma première semaine, les soirées ont commencé avec les gens que j’avais rencontrés depuis mon arrivée ! Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue l’objectif principal pour lequel je suis venue et dont je vous ai déjà parlé dans mon premier article sur Cancun : la construction de mon auberge de jeunesse à Puerto Morelos que je souhaite ouvrir au plus tard en décembre 2016 pour le début de la saison touristique. Dès le dimanche, je me rends alors dans le village de pêcheurs aux quelque 10 000 habitants, afin de revoir mon terrain et Karina que je n’avais plus vue depuis plus de 3 années. A l’époque, c’est elle qui avait géré la vente du terrain pour les anciens propriétaires illettrés.

Les retrouvailles avec mon terrain acheté en 2012 :

Comme bien souvent dans la région, c’était une journée chaude ; je ne me souvenais plus de la localisation de mon terrain, mais lorsque je l’ai retrouvé grâce à Karina, je l’ai bien revu intact, c’est-à-dire complètement délabré avec sa modeste maisonnette bleue et son jardin non entretenu (photo ci-dessous, vidéo dans mon prochain article). Je ne cesse de me demander comment des gens ont pu vivre dans cette petite maison qui se trouve sur le terrain, c’est incroyable ! Cependant, la location de 1 000 pesos par mois m’aura permis de récolter 36 000 pesos (1 800 euros) à mon retour (bien que fidèle à moi-même alors que je devrais avoir appris de mes leçons, j’en ai prêté un tiers à Karina). Suite à cette excursion sur mon terrain, nous avons regagné l’autre côté de Puerto Morelos en taxi, là où se trouve la mer.

Après avoir déjeuné dans un restaurant de fruits de mer et m’être séparé de Karina, partie mettre son petit à la sieste, je me suis baladée dans la ville afin de mieux connaitre mon futur lieu de vie 🙂 A ce moment, je rencontre alors Marylou qui vend des excursions en bateau pour faire de la plongée, nous discutons une dizaine de minutes et elle m’explique entre autres, son expérience en France, “un beau pays avec des gens pas toujours aimables, donc il est parfois difficile de recevoir de l’aide” … Puis je rencontre Antonio, un Monsieur un peu baba cool de 51 ans avec qui j’ai traîné environ 2 heures ; c’était très sympa de faire sa connaissance et papoter avec lui, il n’a pas de téléphone, mais je sais que je le retrouverai facilement et avec plaisir la prochaine fois que je viendrais. Vers 18h30, je reprends finalement la direction du bus, sans attendre le début du festival de musique qui commence à 19h00. Pour une petite ville en développement, Puerto Morelos propose déjà de nombreuses animations chaque week-end ! Par ailleurs, l’accumulation de mes rencontres m’a fait prendre conscience que j’ai vraiment bien misé à l’époque en achetant à Puerto Morelos.

IMG_20151110_110546

From my first week, the party had started with the friends I made! Nevertheless, let’s not forget the main purpose of my coming in Cancun, that I have already mentioned in my previous article: the building of my hostel in Puerto Morelos I would like to open in December 2016 for the beginning of the tourist season. On Sunday, I went to the fishing village of some 10,000 inhabitants, to see my land and Karina that I had not seen for over 3 years. At the time, Karina represented the illiterate owners for the sale of the land.

The reunion with my land purchased in 2012:

That day was a hot day. I could not remember the location of my property, but when I found it thanks to Karina, I have seen it intact, that is to say completely dilapidated with its modest blue house and its wild garden not maintained at all (photo above, the video in my next post). I keep wondering how people could live in that little house that is on the land, it’s amazing! However, the 1,000 pesos rental per month brought me 36,000 pesos (1,800 euros, although true to myself when I should have learned my lessons, I lent one third to Karina). Later on, we went to the other side of Puerto Morelos in 5 minutes by taxi, where is the sea. We had lunch in a seafood restaurant and when Karina left me to give her baby a nap, I decided to wander around the city to better know my future place of life 🙂 I met Marylou who sells snorkeling excursions. Then I met Antonio, a 51 year old gentleman slightly hippie with whom I hung out about 2 hours; it was very nice to meet him and chat with him, he has no phone, but I know I’ll easily find him again and with great pleasure the next time I will come. I left at 6:30 p.m. for Cancun without waiting for the start of the music festival at 7:00 p.m. For a small developing city, Puerto Morelos already offers many activities every weekend! Furthermore, the accumulation of my meetings while I was in Cancun made me realize that I really bet on the right place at the time I bought a land in Puerto Morelos.

IMG_20151110_105845

Puerto Morelos, le prochain « hot spot » du Mexique :

En arrivant à Cancun en août 2012 après mon road trip depuis Washington DC aux Etats-Unis, je n’avais absolument pas prévu d’acheter un terrain ; mais en lisant que Tulum serait en 2012, la seconde ville où investir dans le monde, je me suis dit que regarder tout cela de plus près ne serait pas une mauvaise idée. N’ayant rien trouvé dans mes prix à Tulum, j’ai donc acheté ce terrain de Puerto Morelos pour plus ou moins 20 000 euros. La belle affaire, puisqu’à ce jour, Puerto Morelos qui vient d’obtenir son indépendance (de Cancun) en janvier 2016 est en train de se développer à toute allure ! De nombreuses personnes que j’ai rencontrées durant ces mois de novembre et décembre 2015 à Cancun me l’ont dit.

Il faut dire que la situation du village de pêcheurs est idéale ! L’aéroport est plus proche de Puerto Morelos que de Cancun, puisqu’il se situe à 20 minutes seulement. Au nord, nous avons donc la station balnéaire qu’est Cancun, à 30 minutes au sud se trouve Playa del Carmen et à une heure et demie, il s’agit de Tulum et la réserve naturelle de Sian Ka’an. Evidemment, la plage de Puerto Morelos offre la deuxième plus grande barrière de corail au monde et on peut également se rendre sur l’île des femmes, Isla Mujeres (qui fera l’objet de mon prochain article) ou dans d’autres endroits magnifiques comme les parcs Xcaret et Xplor ou encore la plage d’Akumal où on peut librement nager avec les tortues. Je ne suis pas loin d’employer le terme de « Paradis sur Terre » pour vous parler de Puerto Morelos et je pense que vous ne m’en voudrez pas 🙂 Alors comment s’est poursuivi l’avancée de mon projet dans ce paradis sur Terre ?

IMG_20151110_110052

Puerto Morelos, the next “hot spot” of Mexico:

When I arrived in Cancun in August 2012 after my road trip from Washington DC in the United States, I had absolutely no plans to buy a land; but at the same time, I have read that Tulum was the second city in 2012 where to invest in the world. Since the lands were too expensive for me in Tulum, I bought the one of Puerto Morelos for roughly 20,000 euros. It is finally a big deal for me, because Puerto Morelos which has just obtained its independence (from Cancun) in January 2016 is being developed at full speed!

It must be said that the localization of the fishing village is ideal! The airport, 20 minutes away, is closer to Puerto Morelos than Cancun. 30 minutes south is Playa del Carmen and an hour and a half, it is Tulum and the natural reserve of Sian Ka’an. Obviously, the Puerto Morelos beach offers the second largest barrier reef in the world and we also have the women island “Isla Mujeres” (which will be the topic of my next article) or other beautiful places such as Xcaret and Xplor parks or even Akumal beach where you can swim freely with the turtles. I’m not far from using the term “Heaven on Earth” to speak about Puerto Morelos and I think you do not mind 🙂 So how has continued the progress of my project on this heaven on Earth ?

IMG_20151110_110346

Avancée sur l’obtention du titre de propriété

Tandis que la vie suit son cours paisiblement avec les dîners pour 40 pesos (2 euros) à l’extérieur sur ma place préférée de Cancun « Las Palapas », avec de nouvelles rencontres enrichissantes, des courses excitantes à Walmart qui me rappellent la belle époque des Etats-Unis, le travail de mon blog, l’avancée de mon business plan, etc. Elle se poursuit aussi moins paisiblement avec la semi-dépression de mon colocataire de 34 ans qui se met à boire nuit et jour pendant 48 heures en écoutant du Britney Spears (j’ai tendance à toujours me retrouver dans des situations incongrues :)). Je ne vois pas le temps passer ; arrive alors le jeudi, une bonne semaine après mon arrivée où je rencontre enfin Mariana, l’architecte, pour la première fois. Nous allons ensemble chez mon notaire qui me dit que plutôt que de faire le fidéicommis, je devrais éventuellement songer à créer immédiatement mon entreprise pour avoir le terrain au nom de cette dernière plutôt qu’au nom de la banque via le fidéicommis. Finalement, après réflexion suite à différentes discussions pour recueillir des conseils, je reste sur l’idée du fidéicommis qui me demandera moins de démarches dans un premier temps ; je pourrais toujours faire le changement dès que je le souhaiterai.

On reprend les mêmes et on recommence à 0 🙂

Le mardi 17 novembre, soit 12 jours après mon arrivée, j’ai rendez-vous pour la 3ème fois avec mon notaire à 10h00 ; Claude m’y accompagne. Le notaire a une heure de retard, mais tout va bien, il ne s’excuse même pas et vous savez ce qui va encore mieux ? C’est qu’il m’a fait venir le premier jour de mon arrivée pour constituer le dossier avec les documents qui devaient normalement être prêts depuis le mois d’octobre hein ! Et finalement, devinez quoi ? Toujours rien de fait, on reprend tout à zéro ! Je sais que vous devez penser qu’à ma place, vous auriez changé de notaire, mais c’est compliqué, car il avait tous mes documents, il me connaît et étant donné que tous les Mexicains sont très lents dans leur travail, cela ne m’aurait pas vraiment aidé. Il m’a alors emmené ce jour-là à la banque qui préparerait mon fidéicommis et cette fois-ci, de mon côté, j’ai pu donner tous les documents dont ils avaient besoin. Et pour ne pas changer, il ne manquait plus qu’un document de la part de mon notaire à la banque, pour la réalisation de mon fidéicommis.

La patience est devenue une de mes vertus principales depuis quelques-unes de mes aventures personnelles et celle de mon expérience professionnelle précédente en région Parisienne, ainsi que depuis le commencement de ce projet. Il faut dire que maintenant, j’arrive à rester plutôt calme ; je me dis que même si je déteste dépendre des gens, je ne peux malheureusement pas être maître de la situation et dois forcément prendre mon mal en patience … Ce mal, je l’aurais pris jusqu’au dernier jour, comme vous allez le découvrir dans mes prochains récits de cette aventure mexicaine 🙂

Progress on the obtaining of my deed of property 

While life goes on peacefully with dinner for 40 pesos (2 euros), with enriching new meetings, exciting shopping at Walmart that reminds me of the good old days in the United States, the work of my blog, the progress of my business plan, etc. It also pursues less peacefully with the semi-depression of my 34 year old roommate who’s drinking day and night for 48 hours while listening to Britney Spears, oops! I do not notice the time. Then, on Thursday, a good week after my arrival or so, when I finally met Mariana the architect for the first time, she accompanied me for a meeting with my notary who proposed me that rather doing the living trust with the bank, I should consider to immediately create my business in order to get my land under the name of the company. Finally, after reflection following various discussions to gather advices, I kept the idea of the trust of property through the bank that will ask me fewer steps. And by the end of the year, I will make the papers to create the company.

We take the same and we start all over again 🙂

Tuesday, November 17th, 12 days after my arrival, I went at my notary’s for the 3rd meeting at 10 a.m. Claude accompanied me. The notary was an hour late and did not apologize and you know what’s even better? If you well remember the story of my previous post, I met my notary the first day I arrived in Cancun for him to constitute the file with documents that were supposed to be ready for September, then for October right?! And finally, guess what? Still nothing done, let’s go all over again!

You must be thinking you would have changed the notary if you were me. But it is complicated because he had all my documents, he knew me and I was only here until the end of December. Since all Mexicans are very slow, I was not sure it would have been a good idea to work with another notary. Anyway, that day, he brought me to the bank for them to prepare the trust of property; I gave them all the documents they needed. And one more time, we were just waiting for a document from my notary. As you can guess, patience has become one of my key virtues after some of my personal adventures and my previous professional experience in Paris, as well as from the beginning of this project! I must say that now, I can stay pretty peaceful; I tell myself that although I hate to depend on others, unfortunately I cannot be in control and must suffer in silence … Until my last day in Cancun as you’ll discover in my next story of this Mexican adventure 🙂

If you were coming to Mexico, would you like to spend your vacations in Puerto Morelos?
Si vous veniez au Mexique, aimeriez passer du temps à Puerto Morelos ?
Advertisements

One thought on “Visiting my land after 3 years, in Puerto Morelos, the next Mexican hot spot

  1. Pingback: Leaving France for Mexico at 25 to manage my project of hostel opening – SophieAdventures

Share your comments / Partage ton opinion :)

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s